Une coordination inclusive

NORML France (National Organization for the Reform of Marijuana Laws France) est une association à but non lucratif, ouverte à tous les citoyens qui souhaitent une réforme des lois sur le chanvre (Cannabis sativa L.) et les autres stupéfiants;

NORML France soutient une politique rationnelle, juste et efficace en matière de lutte contre les abus de substances et les addictions.

L’association s’est constituée le 13 décembre 2013 à Bordeaux (n° W313020597), suite à la fusion des associations « CIRC Nord-Est » (fondée en 1997) et « Chanvre & Violettes » (fondée en 2011) sous le patronyme Chanvre & Libertés puis Chanvre & Libertés-NORML France à partir de de 2015. Depuis le 14 septembre 2017, l’association se nomme NORML France.

Elle est déclarée en préfecture de Haute-Garonne (31). Son siège social se situe à Toulouse. 

Nous représentons un mouvement de citoyens en faveur de la réforme de la politique des stupéfiants, conscients du fait que:

  • les usagers de chanvre ne connaissent généralement pas les bonnes pratiques de consommation pour réduire les risques sanitaires.
  • les usagers de cannabis ne devraient pas être considérés comme des malades ou des délinquants car leur usage est  le plus souvent responsable et non problématique pour la société.
  • l’interdiction de s’exprimer librement (L3421-4 du CSP) génère un tabou sociétal et une vaste censure médiatique qui nourrit la méconnaissance et les craintes injustifiées sur le cannabis et les stupéfiants chez les professionnels de santé et l’ensemble des citoyens. 
  • la loi  de 1970 est incapable de réduire l’offre et la demande en produits stupéfiants, notamment car cela représente un frein puissant à une politique de santé publique cohérente et efficace : alors que la répression de l’usage a été multipliée par 50 durant les 5 dernières décennies, les niveaux d’usage du chanvre ont été multipliés par 5 dans le même temps.  
  • les produits stupéfiants sont avant tout dangereux parce que leurs filières ne sont pas encadrées par l’état, comme pour l’alcool ou les médicaments.
  • la prohibition des substances entraine de nombreux dommages sociétaux proportionnels à la prévalence de consommation en population générale.

Un manifeste a été publié lors de la création de l’association en décembre 2013 : il invite à mener une politique alternative sur les drogues centrée sur la santé et le respect des droits humains, développant des stratégies de réduction des risques sanitaires et sociaux liés à l’usage de chanvre, drogue interdite la plus consommée en France et dans le monde, 

*

Des objectifs ambitieux

Dans le cadre des lois et règlements en vigueur, l’objet de l’association s’articule autour de 4 missions : Informer-soutenir-réguler-promouvoir la recherche scientifique :

  1. Informer la population générale et les professionnels concernés sur le chanvre, les plantes médicinales, les substances psychoactives, et tout ce qui s’y rapporte dans le but d’améliorer les perceptions sur le cannabis et les stupéfiants afin de rassurer et d’informer la population quant au bien-fondé de la régulation contrôlée de ces marchés.
  2. Soutenir, accompagner, orienter les usagers de drogues vers l’accès aux droits et à la santé; promouvoir des stratégies de réduction des risques, notamment chez les usagers de chanvre.
  3. Fédérer la société civile et la classe politique autour d’une réforme de la législation sur les stupéfiants en faveur d’une politique rationnelle, juste et efficace, basée sur des recommandations scientifiques, respectant les libertés individuelles et les droits humains fondamentaux tout en répondant aux enjeux de santé et de sécurité publiques par des stratégies de réduction des risques liés à l’usage de stupéfiants et de prévention des dommages liés à leur statut légal.
  4. Promouvoir la recherche scientifique dans le champ des addictions et de la phytothérapie.

Les lignes directrices pour la période 2017-2019 de la coordination précisent les axes développés pour répondre à nos objectifs.

Une stratégie globale

Nous souhaitons influer sur les décideurs politiques, mais aussi améliorer les perceptions de la population générale sur le cannabis et les drogues. Notre stratégie est donc double : 

Approche centrée sur les décideurs (Top-Down approach)

  • S’entourer et travailler avec les professionnels concernés au sein de collèges d’expertises (santé, droit, sociologie…)
  • Développer des projets innovants dans le cadre de la recherche scientifique et de la réduction des risques.
  • Développer des campagnes de communication à visée des professionnels concernés, avec un discours pragmatique et rationnel s’appuyant sur les données acquises de la science.
  • Travailler en partenariat avec les structures institutionnelles, les autorités administratives et les élus. 
  • Utiliser le droit et les moyens légaux pour entériner la réforme, en y recherchant les failles et les opportunités.
  • Mettre en place des groupes de pression parlementaires pour chaque axe de travail
  • Adhérer et travailler en partenariat avec les organismes nationaux et internationaux portant les idées pro-régulationnistes auprès des instances européennes et de l’ONU.

Approche centrée sur la population (Bottum-Up approach)

  • Développer des campagnes de communication à visée du grand public, lisses et dédramatisantes
  • Favoriser une approche participative, inclusive et globale des personnes volontaires dans les différents projets. 
  • Encourager la création de groupes locaux et le développement de partenariats locaux
  • Créer des ponts entre les associations d’usagers ou de malades et les professionnels de la santé, du droit, des sciences humaines ou agronomiques.
  • Développer des campagnes de communication à destination des usagers de chanvre dans le but de promouvoir les stratégies de réduction des risques et de faire valoir leurs droits.

Une organisation transversale et démocratique

L’association déploie ses actions à l’échelle locale, nationale et internationale (Europe et Nations-Unies). L’association est organisée de manière transparente, démocratique et collégiale. Le bilan moral, humain et financier est soumis annuellement à l’approbation des membres lors de chaque assemblée générale. Les statuts et le règlement intérieur de l’association ont été révisés le 14 mai 2018.

Consulter les statuts de l’association ]

L’association est administrée par un Bureau Exécutif collégial (BE) élu en Assemblée générale qui représente publiquement l’association. L’action du BE est épaulée par un Bureau Opérationnel (BO) ainsi que des adhérents volontaires du Cercle Actif (CA) satellite du BE. Le bureau opérationnel est divisé en 8 départements:

  • Système d’information
  • Communication
  • Relations publiques
  • Evenementiel
  • Formation
  • Ressources humaines
  • Financement
  • Administration

Consulter le règlement intérieur de l’association ]

L’association cherche à occuper à la fois le terrain à travers la supervision et le soutien de groupes locaux (Midi-Pyrénées, Lorraine, Ile-de-France, Pays de Loire) mais également à occuper l’espace politique en organisant la réflexion à travers la mise en place de 4 collèges d’expertise réunis au sein d’une commission scientifique nationale:

  • Santé & Prévention (usage médical, risques et réduction des risques)
  • Droit & Législation (droit, politique, économie)
  • Culture & Tradition (histoire, sociologie et anthropologie)
  • Botanique & Transformation (agrobotanique, genetique, extraction huile, farine, fibre, fleurs…)

Nous travaillons avec des outils collaboratifs sur le web (gestion de tâches agile, CRM adhérents, support collaboratif, etc…) et nous organisons des rencontres physiques chaque fois que que possible entre les adhérents, sympathisants et partenaires au niveau local, national ou international.

Moyens financiers

Les moyens financiers reposent sur les adhésions, les donations, les ventes de notre boutique associative, le sponsoring et le mécénat privé. 

Nous ne bénéficions actuellement d’aucune subvention publique.

Nous sommes en mesure de fournir, sur simple demande, les résultats de chaque année d’exercice. 

Statuts de l’association : Version PDF 

Règlement intérieur : Version PDF 

Le bureau opérationel de NORML France est sciendé en 8 départements :

Valentin LIEGROIS

Valentin LIEGROIS

Directeur du département Sytèmes d'information

Diplômé d’un Master d’informatique en expertise des systèmes d’information, Valentin travail dans la sécurité informatique et a une passion pour le relationnel. Il s’est d’abord découvert un intérêt pour le militantisme sur la réforme des lois pour le cannabis en rejoignant Chanvre & liberté, puis a décidé de participer activement au projet NORML France en proposant ses services afin d’orchestrer la communication de l’association.

Contacter Valentin L

Olivier BERTRAND

Olivier BERTRAND

Fondateur de NORML France - Directeur du département formation - Expert Santé & Réduction Des Risques

Olivier est né dans les vosges en 1978. Un bac scientifique en poche, il s’inscrit en faculté de medecine en 1996. De 2000 à 2005, il oeuvre pour la réduction des risques et une réforme des lois sur le cannabis avec le Circ Nord-est, alors qu’il était infirmier au don du sang pour assumer ses dépenses quotidiennes. Devenu médecin généraliste en 2010, ses travaux de thèse explorant les perceptions de ses collègues sur l’alcool, le cannabis et le tabac, l’ont naturellement remis sur les rails de l’activisme associatif dès 2012. Sa rencontre avec Kenzi Riboulet animant le groupe Chanvre et Violette fonda les bases de l’association, avec l’idée de fédérer la société civile autour d’un plaidoyer étayé sur le plan scientifique, concernant aussi bien les bienfaits de la régulation sur le plan sociétal que ceux du produit sur le plan médical. Olivier à récemment quitté l’équipe d’administration, afin de se consacrer davantage à ses domaines de prédiclection : la formation et  la santé. 

Contacter Olivier B

Olivier HUREL

Olivier HUREL

Expert Réduction des Risques

Après des études en école d’ingénieurs et une fois diplômé d’un Master en Administration des Entreprises, Olivier s’expatria en Australie puis en Indonésie. Inspiré par les relations humaines, l’environnement, l’innovation sociale et le collectif, il a eu l’occasion de travailler dans une ferme de cannabis éco-responsable perdue dans la jungle du Kimberley (Western Australia). Le fermier, un militaire retraité, éveilla sa conscience sur le cannabis médical. Ceci l’amena à lire de nombreux ouvrages de référence jusqu’à passer à l’action en s’engageant au sein de NORML France au poste de responsable relations publiques dans un premier temps. Aujourd’hui, il s’occupe de la communication et de projets en RDR (Réduction des Risques).

Contacter Olivier H

Alexandra Maillard

Alexandra Maillard

Directrice département Administration

Alex, 55 ans, maman de deux jeunes adultes, s’est intéressée au cannabis médical après la lecture fortuite d’un article parlant de Rick Simpson et des propriétés de l’huile de cannabis “illégal”. Quelques semaines de recherches sur internet et les réseaux sociaux plus tard, la découverte des propriétés du cannabis médical ainsi que du monde militant pour une réforme des lois afin de lutter contre les dommages causés par la prohibition des drogues l’amènent naturellement à adhérer à plusieurs associations, puis en 2016 à entrer au BE de NORML France. Un travail à mi-temps lui laisse le loisir d’aider l’asso avec, entre autres, des traductions de l’anglais, du backoffice et des relectures de texte.

Contacter Alex

Enki SACHET

Enki SACHET

Co-fondateur NORML France - Trésorier -département administration

Enki occupe les fonctions de trésorier de l’association depuis sa création en 2013. Ancien chauffeur taxi, son désir de participer à la réforme des lois sur le cannabis en France est né face à l’injustice et à l’absurdité d’un système criminogène infligeant des retraits de permis injustifiés pour des traces de cannabis. Dans sa ville de Toulouse il est un témoin direct de la montée en puissance et de la spécialisation des trafics qui assurent d’énormes revenus aux mafias qui distribuent allègrement des produits non contrôlés sanitairement tout en provoquant corruption et déséquilibres sociaux. Citoyen engagé sur ces questions depuis un long moment, il met ses compétences comptables et de gestion au profit de l’association et donc de l’intérêt général.

Contacter Enki

Maxime ATTON

Maxime ATTON

Directeur du département Financement

28 ans, Entrepreneur Autodidacte passionné. Père de 2 enfants et profondément humaniste, c’est pour faire avancer les droits fondamentaux de ses concitoyens, améliorer la prise en charge sanitaire & social et faire avancer la recherche sur le Cannabis qu’il a rejoint NORML France. Il apporte ses compétences commerciales & managériales au service de cette noble cause.

 Contacter Maxime A

Rémy NOBLET

Rémy NOBLET

Chargé du sponsoring- département financement

Photographe de formation, il a toujours été attiré par la lumière et la chimie. Autodidacte depuis 2007 dans la vente de matériel horticole, il exerce un métier passionnant qui ne demande qu’à ce professionnaliser. Côtoyant le monde du growshop depuis plusieurs années, il travail sur la question de la régulation qui est au cœur de l’activité qu’il exerce. Comprendre et analyser les spécificités des “facilitateurs de culture” est très bénéfique pour lire l’avenir de ce marché et ainsi s’adapter. En 2017 il rejoint l’association NORML France dans un objectif de régulation du cannabis.

 

 

Contactez-Nous

15 + 3 =

3 Commentaires

  1. descannevelle jean michel

    Bravo à vous!!! En 2017 je vote pour celui qui légalisera le canabis et j ai 51 ans les amis!
    J’ai un grand plaisir à découvrir qu’une petite équipe de jeunes se motivent pour faire bouger les lignes.

  2. Cedric Paternotte

    Slt je voudrais savoir comment on adhère à votre association