Logo Alerte Produits test 1

 

Alerte Produits

Portail alerte produits en circulation

par | Oct 22, 2020

Vous retrouverez sur ce portail toutes les informations sur les produits adultérés en cours de circulation.

Vous avez un doute sur votre produit ?

Contactez-nous sur alerte-produits@norml.fr

Du fait de la prohibition du cannabis, la distribution du produit est entre les mains des réseaux criminels. Ces derniers utilisent un certains nombre de méthodes pour maximiser leurs profits. Celles-ci visent la plupart du temps à augmenter le poids des produits vendus en les coupant avec d’autres substances, souvent toxiques.

Afin d’offrir aux usagers une information claire sur le produit qu’ils consomment, nous mettons en place ce portail d’information sur les produits ayant circulé ou en cours de circulation sur le territoire. Nous détaillerons les produits, leurs compositions, les effets indésirables produits, voire les risques possibles et autant que possible nous vous donnerons les éléments nécessaires à leur identification.

Sommaire :

  • Carte des produits en circulation
  • L’adultération aux néocannabinoïdes : un phénomène en expansion
  • Quels sont les principaux produits frelatés ?
  • Qu’est-ce que le dispositif SINTES ?
  • Nous contacter

Carte des alertes en cours

 Alerte produits confirmée

 Signalement d’un produit potentiellement adultéré

L’adultération aux néocannabinoïdes : un phénomène en expansion

Les signalements de fleurs de cannabis ou de résine de cannabis adultérées avec des néocannabinoïdes se développent dangereusement.

Qu’est-ce qu’un néocannabinoïde et pourquoi le différencier d’un “cannabinoïde de synthèse” ?

Les appellations “cannabinoïdes de synthèse” ou “cannabinoïdes synthétiques” sont couramment utilisées pour évoquer ces éléments présents dans le cannabis adultéré. Cependant, cette utilisation n’est pas tout à fait exacte et le terme qu’il faudrait utiliser est bien celui de “néocannabinoïde”, à l’instar des néonicotinoïdes.

Les cannabinoïdes de synthèse ne sont pas dangereux pour la santé. Il s’agit dans ces cas de cannabinoïdes créés en laboratoire et qui reprennent les formes chimiques naturelles des cannabinoïdes : il existe du delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) de synthèse et du cannabidiol (CBD) de synthèse par exemple, qui ont exactement les mêmes effets que leur équivalent d’origine végétale.

Les néocannabinoïdes en revanche sont, comme leur nom l’indique, des nouvelles molécules créées artificiellement pour “mimer” l’effet des cannabinoïdes naturels comme le THC. Les néocannabinoïdes n’existent pas à l’état naturel ; ils sont généralement plus puissants et dangereux pour la santé. Les effets qu’ils procurent sont intenses et indésirables.

Les risques liés à la consommation de néocannabinoïdes

La consommation de néocannabinoïdes peut être à l’origine de réactions variées en fonction des usagers et d’intensité variable compte tenu de la répartition inégale des néocannabinoïdes sur les fleurs séchées.

En plus des réactions observées par les usagers français, le site suisse infodrog.ch précise que “la consommation peut entraîner, entre autres, évanouissements rapides, tachycardie, hypertension artérielle, convulsions, nausées avec vomissements, confusions, hallucinations, psychose aigües (…) et jusqu’à une crise cardiaque.”

Comment éviter ces risques ?

En cas de doute sur le produit que vous avez acheté, nous vous recommandons de tester une petite quantité lors de la première consommation et attendre quelques minutes jusqu’à ce que l’effet s’installe. Si vous remarquez un effet inhabituel, cessez de consommer votre produit.

Évitez d’utiliser vos outils de parapharnélie habituels (grinders, plateaux, bols à mix, pipes, vaporisateurs ou bongs) pour éviter tous cas de contact avec votre matériel. Si cela à été le cas, les nettoyer soigneusement à l’alcool isopropylique et à l’eau claire pour ne pas contaminer les futurs produits consommés avec vos outils traditionnellement utilisés.

Nous vous invitons également à bien mélanger vos fleurs séchées avant de les consommer pour éviter une forte concentration d’éventuels néocannabinoïdes. Infodrog.ch recommande de faire particulièrement attention aux restes de matière tombée des parties extérieures de la plante, plus susceptibles de contenir une concentration élevée de néocannabinoïdes.

Enfin, il est recommandé d’éviter la polyconsommation (y compris avec de l’alcool ou des médicaments) qui est très risquée en raison des interactions imprévisibles que cela pourrait provoquer.

Les principaux produits adultérés

L’adultération est un procédé frauduleux par lequel une substance de moindre valeur est ajoutée à un produit qui sera vendu pour ce qu’il n’est pas. Dans le cas des produits stupéfiants, la substance ajoutée est souvent néfaste. De nombreux produits adultérés ont déjà été en circulation sur le territoire français et en Europe, et les substances ont déjà été identifiées. Nous vous présentons ici un tour d’horizon de ces produits.

La résine de cannabis

La résine de cannabis est un produit qui peut être souvent “coupé”. L’adultération, qui peut être réalisée avec un produit plus ou moins dangereux pour la santé, est souvent effectuée directement dans les pays de productions. On trouve donc diverses qualités de produits finis en fonction qu’ils aient été coupés ou non et avec quel produit. Parmi eux, on peut retrouver le henné, de la cellulose ou encore de la paraffine.

En parallèle, il y a parfois un peu de fantasme sur la composition de la résine de cannabis. Cependant, à ce jour, peu d’éléments ont permis de confirmer les différents soupçons d’adultération. En cas de doute sur le produit que vous consommez, arrêtez sa consommation et rentrez en contact avec les structures du dispositif SINTES.

Les fleurs séchées de cannabis

Jusqu’à maintenant, les fleurs séchées de cannabis étaient plus difficiles à adultérer. Elles sont de ce fait de plus en plus utilisées par les usagers qui ont plus confiance en ce produit. Il y a malgré tout déjà eu des alertes par le passé. En 2006, l’herbe de cannabis coupée aux microbilles de verre a circulé en France. Elles ont été utilisées pour alourdir le poids du produit et leur donner un aspect brillant, laissant penser à une forte concentration de trichromes pour les usagers peu initiés. La consommation de ce produit représentait évidemment un risque élevé pour la santé des usagers. Les microbilles de verre pouvaient provoquer des lésions pulmonaires. A l’époque, la Société de Pneumologie Française et la Direction Générale de la Santé (DGS) ont appelés à la vigilance.

Qu’est-ce-que le dispositif SINTES?

Le Système d’Identification National des Toxiques et Substances ou SINTES est un dispositif mis en place par l’Observation Français des Drogues et des Toxicomanie (OFDT) qui a pour objectif de référencer et documenter la composition des produits illicites en circulation en France. Il permet d’analyser la composition de ces produits, leurs dosages en principes actifs et potentiellement les nouvelles molécules en circulation. Ces analyses sont réalisées sur les produits saisies par les forces de l’ordre d’une part, et part la collecte réalisée par des acteurs socio-sanitaires directement en contact avec des usagers.

Pour en savoir plus : Le réseau SINTES

Nous contacter

Nous suivre sur les réseaux sociaux :