La génération des seniors actuels n’étant pas parvenus à le rendre légal hier, ils accèdent encore aujourd’hui très difficilement au cannabis. Que ce soit pour les bénéfices thérapeutiques ou seulement “bien-être” apporté par ses molécules, la demande de cannabis chez les baby boomers augmente au fil de l’évolution des connaissances sur le sujet, là où le cannabis est légal mais aussi partout où il est encore illégal.

Ainsi en 12 ans la consommation de cannabis chez les plus de 65 ans a été multipliée par 10, selon une étude de l’Université de New York. Le taux de consommation de cannabis chez les personnes âgées atteintes de diabète a lui augmenté de 180% entre 2015 et 2018.

Une équipe du National Institutes of Health (NIH) a surveillé plus de 2 700 patients de plus de 65 ans ayant reçu ce type de prescription entre 2015 et 2017. Au bout de six mois de traitement au cannabis 93,7 % de ces sexagénaires déclaraient moins ressentir leurs douleurs chroniques.

Mieux encore, l’université de Bonn a étudié l’impact de faibles doses de tétrahydrocannabinol (THC), la substance active du cannabis, sur les performances cognitives de souris jeunes et adultes et constaté que, si  les souris adultes mettaient plus de temps que les jeunes dans un parcours, les souris adultes traitées avec du THC voyaient leurs performances s’améliorer au point de rivaliser avec les jeunes.

D’autres chercheurs, affiliés à la faculté de médecine de l’Université du Massachusetts, ont évalué les tendances de la consommation de cannabis autodéclarée, dans un échantillon national de plus de 171 000 personnes âgées. Conformément aux enquêtes précédentes, ils indiquent dans leur rapport : “De 2016 à 2018, la consommation de cannabis a augmenté chez les hommes de tous les groupes d’âge et chez la plupart des femmes. […] Parmi les personnes âgées de 65 à 69 ans, la consommation de cannabis est passée de 4,3 % à 8,2 % chez les hommes et de 2,1 % à 3,8 % chez les femmes“.

Commentant ces résultats, le directeur adjoint de NORML (USA) Paul Armentano a déclaré “Ces résultats sont à prévoir. De nombreuses personnes âgées ont probablement expérimenté le cannabis dans leur jeunesse et y reviennent aujourd’hui comme thérapie potentielle pour atténuer de nombreux symptômes liés à l’âge, notamment les douleurs chroniques. De nombreuses personnes âgées sont bien conscientes de la litanie des effets secondaires graves associés aux médicaments disponibles sur ordonnance, comme les opioïdes, et elles perçoivent le cannabis médical comme une alternative viable“.

Plusieurs études récentes – telles que celles relatées ici, ici, et ici – ont déterminé que l’utilisation du cannabis médical par les personnes âgées est relativement sûre et efficace pour atténuer la douleur ainsi qu’améliorer la qualité de la vie, selon les déclarations des intéressés.

L’augmentation de la consommation de cannabis déclarée par les personnes âgées coïncide avec le soutien croissant du public en faveur de la légalisation de celui-ci chez les Américains âgés. Selon les données d’un sondage national réalisé par le Pew Research Center, près des deux tiers (63 %) des “Boomers” (personnes nées entre 1946 et 1964) déclarent aujourd’hui que le cannabis devrait être légal pour les adultes. Ce pourcentage est en nette augmentation par rapport à la décennie précédente, où moins d’un aîné sur trois était favorable à sa légalisation.

Paul Armentano a ajouté : “Ce changement démographique a des implications importantes pour la légalisation du cannabis. Non seulement il renforce le soutien général du public en faveur de la réforme de la loi, mais il galvanise également le soutien parmi les populations votantes sans doute les plus fiables et les plus puissantes – les personnes âgées. Comme leur attitude à l’égard du cannabis continue d’évoluer, attendez-vous à voir de nombreux politiciens au niveau des États et au niveau Fédéral changer eux aussi d’avis“.

Les personnes âgées déclarent utiliser des produits à base de cannabis pour atténuer leurs symptômes liés à l’âge

Quinze pour cent des personnes âgées déclarent avoir consommé des produits à base de cannabis au cours des trois dernières années, principalement à des fins thérapeutiques, selon les données publiées dans le Journal of the American Geriatric Society.

Des enquêteurs affiliés à l’Université de Californie à San Diego ont interrogé 568 personnes dans une clinique gériatrique du sud de la Californie. Tous les participants à l’étude étaient âgés d’au moins 65 ans, et 73 % des personnes interrogées avaient plus de 75 ans.

Quinze pour cent des personnes interrogées ont déclaré avoir consommé du cannabis ou du CBD au cours des trois dernières années ; plus de la moitié de celles qui ont répondu affirmativement ont déclaré avoir consommé des produits à base de cannabis quotidiennement ou hebdomadairement. Soixante-dix-huit pour cent des consommateurs ont décrit leur consommation comme médicale, principalement pour atténuer la douleur, améliorer le sommeil ou réduire l’anxiété. Environ trois cinquièmes des consommateurs interrogés dans le cadre de l’enquête ont reconnu avoir commencé à consommer des produits à base de cannabis alors qu’ils étaient des adultes plus âgés. Moins de la moitié des consommateurs âgés ont déclaré avoir déjà parlé de leur consommation de cannabis à leur prestataire de soins de santé.

Plusieurs études assez récentes – comme ici, ici, ici et ici – démontrent que la consommation de cannabis à des fins médicales par les personnes âgées leur permet de rester plus actifs et en meilleure santé.

Paul Armentano, commente les résultats de l’enquête : “Il n’est pas surprenant qu’un pourcentage croissant de personnes âgées considèrent le cannabis comme une option thérapeutique viable dans la dernière partie de leur vie. De nombreuses personnes âgées souffrent de douleurs, d’anxiété, de sommeil agité et d’autres problèmes que les produits à base de cannabis peuvent contribuer à atténuer. En outre, de nombreuses personnes âgées sont bien conscientes de la litanie des effets secondaires graves associés aux médicaments disponibles sur ordonnance, comme les opioïdes ou les aides au sommeil, et elles perçoivent le cannabis médical comme une alternative pratique et potentiellement plus sûre“.

Les auteurs de l’étude ont conclu : “Notre étude a enrichi les connaissances sur la consommation de cannabis chez les personnes âgées en identifiant des schémas et des caractéristiques distincts de la consommation de cannabis chez ces personnes, les consommateurs de cannabis âgés utilisant le cannabis principalement pour des raisons médicales et pour traiter des affections spécifiques. […] La plupart des personnes âgées de l’échantillon ont commencé à utiliser [leur] cannabis après l’âge de 60 ans et l’ont utilisé principalement à des fins médicales pour traiter la douleur, les troubles du sommeil, l’anxiété et/ou la dépression. La consommation de cannabis par les personnes âgées est susceptible d’augmenter en raison des besoins médicaux, d’une légalisation favorable et des perceptions“.

La consommation de cannabis à des fins médicales par les personnes âgées est associée à une meilleure qualité de vie

La consommation de cannabis médical par les personnes de plus de 60 ans est positivement associée à des améliorations de la qualité de vie liée à la santé (HRQL), selon les données publiées dans le journal Clinical Gerontologist.

Une équipe de chercheurs affiliés à l’Université de l’Illinois et à l’Université de l’Iowa a en effet interrogé des personnes âgées sur leur consommation de cannabis médical et sur leurs effets thérapeutiques autodéclarés, sur une période d’un an.

Les enquêteurs ont constaté une “forte association positive” entre la fréquence de consommation de cannabis des sujets et les améliorations de la douleur, de l’utilisation des soins de santé et de la qualité de vie globale liée à la santé qu’ils ont mentionnés. Les participants n’ont pas signalé d’association statistiquement significative entre la consommation de cannabis à des fins médicales et les effets indésirables.

Ils ont conclu : “Nous avons identifié une forte association positive entre une plus grande fréquence de consommation de cannabis et l’amélioration des scores HRQL et HCU [utilisation des soins de santé]. … Notre modélisation de régression a également identifié une forte relation positive entre une plus grande fréquence de consommation de cannabis et l’amélioration des symptômes de douleur signalée par les participants. La relation positive entre l’utilisation quasi quotidienne et l’amélioration des rapports offre une preuve supplémentaire de la valeur perçue du cannabis médical en tant qu’approche thérapeutique pour la gestion de la douleur“.

Les résultats de l’étude sont similaires à ceux de plusieurs autres études qui ont montré que la consommation de cannabis médical par les personnes âgées est relativement sûre et efficace pour atténuer la douleur et améliorer la qualité de vie.

Mais du fait de l’interdiction de l’usage du cannabis en France, ils doivent parfois passer par leurs petits enfants pour pouvoir en consommer ou, à défaut, semer quelques graines. Toutefois, ceux ci doivent penser à vérifier auparavant l’absence de contre-indication médicale ou d’interaction avec d’autres principes actifs prescrits, notamment, et surtout le consommer sans tabac, par exemple avec un vaporisateur pour l’inhalation ou en  pratiquant l’ingestion.

Il n’est jamais trop tard pour la réduire les risques liés à l’usage de cannabis !

  • Le texte complet de l’étude, “Recent trends in cannabis use in older Americans”, est publié dans Annals of Internal Medicine.
  • Celui de l’étude, “Assessing health-related outcomes of medical cannabis use among older persons : Findings from Colorado and Illinois”, apparaît dans Clinical Gerontologist.