Expérimentée il y a quelques mois à peine, l’amende forfaitaire délictuelle pour usage de stupéfiants est aujourd’hui déployée sur l’ensemble du territoire français. Accompagnée d’un plan de communication massif, quelle est la réalité de son application ? Quels sont ses conséquences pour les usagers ?

En juin 2020, le gouvernement lance l’expérimentation d’un nouveau dispositif censé lutter contre l’usage de stupéfiants : “l’Amende Forfaitaire Délictuelle” ou AFD. Cette expérimentation concerne trois villes (Reims, Créteil et Rennes) et doit durer 2 ans.

Pourtant, de manière surprenante – et à l’inverse de l’expérimentation du cannabis à usage thérapeutique – ces deux mois auront suffit à ce que son application soit généralisée sur l’ensemble du territoire. Le tout accompagné d’une campagne de communication du Ministère de l’Intérieur dans les médias et des forces de l’ordre sur les réseaux sociaux.

Déployée dans la précipitation, son application n’est pas claire et des dérives peuvent apparaître.

NORML France a donc décidé de mettre en place cette enquête pour mieux appréhender la mise en place de cette Amende Forfaitaire Délictuelle en recoupant les témoignages d’usagers concernés par son application.

Visuel Pratage Enquête AFD

Utilisez ce visuel pour partager notre enquête.

Répondre à l’enquête : 

http://bit.ly/EnqueteAFD


Merci de participer à ce questionnaire uniquement
si vous avez fait l’objet de l’AFD. 

Cette enquête est anonyme et vos coordonnées ne sont pas obligatoires sauf si vous souhaitez être contacté par l’association.

 

 

 

L’association NORML France sur les réseaux :