Un marché en pleine évolution en France:

NORML France Olivier Bertrand Cannabis éduquer

Le docteur Olivier Bertrand, auteur de cette note de synthèse, éduque les adhérents lors de la Formation NORML France

Une idée répandue depuis les années 2000 serait que le cannabis en circulation en France n’aurait rien à voir avec le cannabis de “papa”, qu’il serait beaucoup plus puissant et addictogène que par le passé.

Le peu de données dont nous disposons est basé sur les enquêtes de l’Observatoire Français des Drogues et Toxicomanie (OFDT) et les saisies douanières, dont les teneurs en principes actifs sont difficilement interprétables.

En effet, ces concentrations sont extrêmement variables (1), en fonction de la maturité de la plante au moment de la saisie, de la partie prélevée (fleurs ou feuille) lors de l’échantillonnage, ou de l’âge de l’échantillon : il existe à température ambiante, une diminution de 17 % par an de la teneur en principes actifs par phénomène d’oxydation (2).

Qu’en est il de la réalité des taux de THC dans les produits circulants ?

Les données sont donc limitées mais pour autant, les méthodologies utilisées étant similaires quelle que soit la période, nous pouvons affirmer que la teneur moyenne en THC du chanvre psychoactif est restée stable sur le marché européen jusqu’en 2005, entre 6 et 8 % (3), mais aussi, il est vrai, que le marché a considérablement évolué depuis 10 ans.

D’un côté, nous observons un engouement pour le marché de cannabis light faiblement dosé en THC (variétés CBD) qui intéresse aussi beaucoup les adultes quadragénaires (marché suisse) ne souhaitant plus ressentir les effets du THC; de l’autre, nous observons une augmentation des taux de THC dans les produits saisis, d’environ 50% pour les fleurs et de près de 300% pour la résine.

NORML France Cannabis THC CBD

Des gendarmes bien démunis face à la recrudescence des plantations illégales

Les fleurs sont désormais obtenues à partir de méthodes de production intensives comme aux Pays-Bas (4) avec 20 % des importations françaises (5) et plus récemment en Albanie. La résine, elle, est généralement obtenue à partir de cultivars de sociétés européennes, produits sous le soleil du Rif marocain suite au plan ONUSIEN d’éradication des cultures en 2005, afin de s’adapter à ce nouveau marché souhaitant consommer des produits plus fortement dosés (6). Les taux de THC retrouvés actuellement dans les saisies sont de 11% pour les fleurs et de 23% pour la résine en moyenne (7).  

L’augmentation est donc réelle depuis quelques années et elle concerne principalement la résine de chanvre, l’augmentation moyenne de la titration en THC des fleurs restant limitée, surtout s’il l’on considère l’offre de cannabis ultralight (<0,2% de THC).

Les nouveaux produits émergents:

Cannabinoïdes de synthèse NORML France

Des cannabinoïdes de synthèse circulants principalement en ligne

Depuis une décennie, nous observons parallèlement plusieurs phénomènes émergents :

  • Une accessibilité accrue aux phyto-cannabinoïdes sous leur forme brute, notamment avec la possibilité d’achat en ligne et le développement de la culture domestique, comme l’illustre l’augmentation des saisies de plantes ces dix dernières années.
  • Une diversité accrue des produits en circulation avec la montée en puissance des cannabinoïdes de synthèse, sur lesquels nous avons encore très peu de recul et qui s’avèrent déjà fortement plus dommageables que les phyto-cannabinoïdes, mais aussi des extractions fortement dosées, made in France (RSO, BHO, shatter…) qui restent cependant minoritaire.
  • Une extension de la palette de concentration en THC pour les fleurs et la résine, de la plus basse à la plus haute teneur en THC. Il existe aujourd’hui schématiquement 2 marchés distincts des phyto-cannabinoïdes : celui du THC, illégal, et celui du CBD, dans une zone grise.

Quelle impact de cette évolution du marché des cannabinoïdes ?

Dans tous les cas, il semble utile de savoir dans quelles mesures cette augmentation du taux de THC peut-elle être préjudiciable et justifier de nouvelles inquiétudes ?

  • NORML France Cannabis THC CBD

    Champs de chanvre


    Evolution à impact présumé positif : diffusion des produits CBD light et ultralight en THC.

La mise à disposition de ces produits est très intéressante sur le plan de la santé publique : d’une part, les fleurs CBD sont un outil de réduction des risques pour limiter le risque d’addiction au THC en tant que produit de substitution. D’autre part, le CBD possède probablement des propriétés anti-craving qui permettraient de réduire l’appétence à l’héroïne, la cocaïne (8) et possiblement au tabac et au cannabis (9-10).

  • THC Extraction NORML France

    Extrait de THC concentré


    Evolution à impact négatif présumé faible : augmentation des taux de THC dans la résine (et les fleurs à minima)

S’il semble logique qu’un dosage important en THC puisse entraîner plus facilement une dépendance, ce facteur pourrait être relativisé fortement pour des raisons évidentes liées au mode d’administration et au cadre légal en vigueur.

En cas d’usage par inhalation, la rapidité d’action des produits permet à l’usager d’adapter immédiatement sa consommation à la puissance de la substance, afin d’obtenir les effets recherchés, tout en évitant l’apparition de symptômes non souhaités (11).

Tous les usagers de produits fortement dosés ont su détecter une concentration élevée en THC et aucun ne s’est plaint d’effets indésirables dans une enquête multi-centrique française auprès des usagers en 2005 (12). En cas d’usage per os, il est préférable de connaître la titration en principes actifs et d’avoir des contenants adaptés contenant une unité standard afin que l’utilisateur puisse adapter la dose préparée en fonction de la concentration en principes actifs, à l’instar de l’alcool (contenant adapté à la concentration en alcool).

  • Extraction Cannabis NORML France

    Extrait complet de cannabis type RSO


    Evolution à impact négatif présumé moyen: diffusion des concentrés hautement dosés  issus d’extractions

D’un part, la production artisanale peut s’avérer dangereuse avec des risques d’explosion lorsqu’on utilise des solvants gazeux (butane) en vue de la fabrication de BHO (« Butane Honey Oil » ou « Butane Hash Oil »). D’autre part, la très grande majorité des extractions artisanales ne sont pas purifiées correctement et peuvent contenir de nombreux résidus de solvants qui peuvent s’avérer fortement toxique pour la santé des usagers; un contrôle de la qualité sanitaire des produits est indispensable pour endiguer ce phénomène émergent.

Par ailleurs, ces produits hautement dosés peuvent favoriser la genèse des addictions, d’où la nécessité d’une éducation conséquente de la population pour un usage à moindre risque de ces produits concentrés.

  • Evolution à impact négatif présumé fort: diffusion des cannabinoïdes de synthèse ou pétro cannabinoïdes

Bien que les phyto-cannabinoïdes présentent une sécurité d’emploi éprouvée et que leur production soit facile et peu onéreuse, seuls certains laboratoires pharmaceutiques s’y intéressent et la majeure partie des recherches porte sur les cannabinoïdes de synthèse soit des molécules isolées et brevetables, de façon plus conventionnelle.

De nombreux analogues des cannabinoïdes ont ainsi été synthétisés depuis une décennie dans le cadre de recherche scientifique.

Lorsque les recherches n’aboutissent pas à une commercialisation officielle, certains laboratoires peu scrupuleux n’hésitent pas à écouler leurs produits sur le marché clandestin du high cannabique.

Ces produits fabriqués majoritairement en Chine circulent librement et légalement sur internet, tout au moins le temps de légiférer pour interdire ces nouveaux produits de synthèse (12). Les cannabinoïdes synthétiques sont la classe la plus importante des nouveaux produits de synthèse à usage récréatif.

NORML France Cannabis THC CBD cannabinoïds de synthèse

Ici un sachet de « Spice » ou l’autre nom des cannabinoïdes de synthèse.

Alors que ce phénomène était jusqu’alors inconnu, 169 cannabinoïdes de synthèse ont été reportés par le système d’alerte européen de 2008 à 2016 (13).

Le «spice», mélange d’herbes aromatiques pulvérisé d’agonistes synthétiques des récepteurs cannabinoïdes, est particulièrement accessible sur internet (14). Son usage connaît un essor significatif auprès des jeunes (15). Pour rappel, nous avons tout au juste une décennie de recul sur les cannabinoïdes de synthèse et le peu de données dont nous disposons est inquiétant car ces produits peuvent se révéler beaucoup plus puissants et toxiques que les phytocannabinoïdes issus du chanvre (16).

Certains cannabinoïdes de synthèse, notamment les antagonistes de CB1 peuvent ainsi  avoir des effets secondaires indésirables graves, comme nous avons pu le constater avec les essais cliniques sur le Rimonabant (Acomplia).

Pour conclure:

Cannabis Médical NORML France THC CBDCes éléments illustrent l’intrication des marchés, que l’usage des cannabinoïdes soit à visé médicale, psychologique ou sociale, reflet des motivations de l’usage, avec pour dénominateur commun, la recherche du bien être, sur le plan individuel ou social. Ils témoignent également de la diversification du marché des cannabinoïdes en lien à une demande accrue dans une société toujours plus addictogène, mais aussi plus aguerrie à l’usage du cannabis.

Cette évolution traduit assurément une certaine maturité du marché, avec pour corollaire l’inscription culturelle du chanvre dans la société française, c’est à dire de la démocratisation de son usage, de sa production et de sa transformation, impliquant plus que jamais que le cadre légal s’adapte aux mœurs.

La demande en phyto-cannabinoïdes présente un caractère immuable et le système de prohibition entraîne des dérives de plus en plus importantes, comme la mise en circulation des cannabinoïdes de synthèse. Cette situation nouvelle est inquiétante car la prohibition favorise désormais la diffusion de produits plus dommageables. Dans le même temps, la politique pénale freine considérablement l’éducation à l’usage à moindre risques en ramant de plus en plus à contre courant des mœurs.

Au contraire, une politique éducative semblerait plus que jamais opportune et demanderait une reprise de contrôle rapide par les autorités avec la mise en place de politiques de régulation pragmatiques protégeant véritablement et durablement les usagers et la société.

 

 
NORML France Formation Olivier Bertrand Cannabis THC CBD Cannabinoïds

Olivier nous parle des effets du CBD sur la schizophrénie


Le Docteur , auteur de cette note de synthèse et membre du Bureau Exécutif NORML France, animera aussi la Fomation NORML France sur le chanvre, ses usages et sa filière, ce week-end du 26 et 27 janvier 2019, avec pour mission d’éduquer nos adhérents sur les questions sanitaires.
 
Les formations NORML France sont organisées dans un format privilégié, limité à 20 participants par session.
 
Programme des Formations 2019 de NORML France:
Formation Débutant
18 heures (3 jours)
Véritable initiation à la culture cannabique, cette formation se veut particulièrement ludique et interactive. Pour ceux qui n’ont pas encore participé aux formations NORML France en 2018, l’équipe pédagogique conseille vivement de commencer par l’une de nos 2 sessions débutant.
Formation Confirmé
60 heures (4 Weekends)
Les sessions de la formation de niveau Confirmé, déclinées sur 8 thématiques groupées par 2, abordent le sujet de manière plus approfondie :
  • Santé & Prévention les 26 et 27 janvier 2019 (Loiret)
  • Histoire & Sociologie les 2 et 3 mars 2019 (Loiret)
  • Botanique & Transformation les 31 août et 1er septembre 2019 (Aveyron)
  • Droit & Economie les 14 et 15 décembre 2019 (Lieu non Déterminé).

Rejoignez NORML France

Adhérez à l’association NORML France et obtenez jusqu’à 20% de réduction sur la boutique ainsi que de nombreux avantages !

Adhérez

 
  1. Lewis R, Ward S, Johnson R, Burns DT. Distribution of the principal cannabinoids within bars of compressed cannabis resin. Anal Chim Acta. 2005 May 4;538(1–2):399–405.
  2. Ross M, ElSohly M. CBN and D9-THC concentration ratio as an indicator of the age of stored marijuana samples. Bull Narc. 1999;1:139–47.
  3. Costes  et, al. Cannabis: données essentielles. Saint Denis: O.F.D.T.; 2007. 229 p.
  4. Anonyme. An overview of cannabis potency in Europe [Internet]. Lisbonne: EMCDDA; 2004. Available from: http://www.emcdda.europa.eu/publications/insights/cannabis-potency
  5. Ben Lakhdar C, Weinberger D. Du marché du cannabis au marché du THC en France. Implications pour le système d’offre et les politiques de lutte contre les trafics illicites de stupéfiants. Rev Fr Socio-Econ. 2011 Jan;(7):123–45.
  6. Chouvy P-A, Afsahi K. Hashish revival in Morocco. Int J Drug Policy. 2014 Jan 11;
  7. O.F.D.T. Drogues Chiffres clés. 7eme édition. Juin 2017
  8. Prud’homme M, Cata R, Jutras-Aswad D. Cannabidiol as an intervention for addictive behaviors: A systematic review of the evidence. Subst Abuse 2015 May 21;9:33-8.
  9. Crippa JA, Hallak JE, Machado-de-Sousa JP, Queiroz RH, Bergamaschi M, Chagas MH, Zuardi AW. Cannabidiol for the treatment of cannabis withdrawal syndrome: A case report. J Clin Pharm Ther 2013 Apr;38(2):162-4.
  10. Morgan CJ, Das RK, Joye A, Curran HV, Kamboj SK. Cannabidiol reduces cigarette consumption in tobacco smokers: Preliminary findings. Addict Behav 2013 Sep;38(9):2433-6.
  11. Mikuriya TH, Aldrich MR. Cannabis 1988. Old drug, new dangers. The potency question. J Psychoactive Drugs. 1988 Mar;20(1):47–55.
  12. O.F.D.T. SINTES cannabis : Système d’identification national des toxiques et des substances – investigations spéciales sur le cannabis (données non publiées). 2005.
  13. OEDT | Perspectives sur les médicaments: les cannabinoïdes synthétiques en Europe [Internet]. [cited 2017juin http://www.emcdda.europa.eu/system/files/publications/2753/Synthetic%20cannabinoids_2017_FR.pdf
  14. Comprendre le phénomène du “Spice” [Internet]. Lisbonne: OEDT; 2009 p. 34. Available from: http://www.emcdda.europa.eu/publications/thematic-papers/spice
  15. Lloyd D. Johnston, Patrick M. O’Malley, Jerald G. Bachman, John E. Schulenberg. 2013 Overview the Key Findings on Adolescent Drug Use. The University of Michigan: Institute for Social Research Ann Arbor; 2013 Feb p. 89.
  16. Hermanns-Clausen M, Kneisel S, Szabo B, Auwärter V. Acute toxicity due to the confirmed consumption of synthetic cannabinoids: clinical and laboratory findings. Addict Abingdon Engl. 2013 Mar;108(3):534–44.