Selon une analyse complète publiée par le National Bureau of Economic Research, la légalisation de l’usage adulte de cannabis n’entraîne pas une augmentation des crimes violents, des admissions en traitement pour des problèmes d’addiction ou des décès par overdose.

Aux Etats-Unis, une équipe d’économistes a examiné les données représentatives à l’échelle nationale de l’ensemble des Etats américains pour “explorer de manière approfondie les impacts plus larges de la légalisation de l’usage adulte de cannabis”, fournissant certaines des premières preuves sur la façon dont la légalisation affecte la consommation de drogues illicites, les problèmes d’alcool, les arrestations pour infractions liées aux stupéfiants ou non et tous les événements indésirables liés aux stupéfiants, y compris les décès par overdoses et les admissions dans des services d’addictologie.

Ils écrivent : “Nous trouvons peu de preuves convaincantes suggérant que la légalisation du cannabis entraîne une augmentation de la consommation de drogues illicites, des arrestations pour des infractions [violentes] de la partie I, des overdoses liées à la drogue ou des admissions en traitement pour des problèmes d’addiction. (…) Nos résultats fournissent des preuves clés évaluant le débat politique en cours, parfois controversé, sur la légalisation de la consommation de cannabis et indiquent si sa consommation dans le cadre légal est une “passerelle” à la dépendance à d’autres produits stupéfiants ou au comportement criminel.”

Les résultats de l’analyse sont cohérents avec ceux d’études passées – tels que celle-ci et celle-ci – qui ont également noté que les changements de statut juridique du cannabis à l’échelle d’un état ne sont pas associés à des effets négatifs importants sur la santé et la sécurité globales.

Texte intégral de l’étude – “Is recreational marijuana a gateway to harder drug use and crime?” (La marijuana à des fins récréatives est-elle une porte d’entrée vers la consommation de drogues plus dures et la criminalité ?) – est disponible auprès du National Bureau of Economic Research.

Extraits des études précédentes

“Cette étude fournit des preuves démontrant que la légalisation de l’usage adulte de cannabis au Colorado sur les Etats voisins entraîne une baisse de la criminalité. Plus précisément, nous avons observé que le taux de crimes contre les biens et le taux de vol ont connu des baisses substantielles dans les comtés frontaliers des États voisins par rapport aux comtés non frontaliers suite à la légalisation au Colorado. (…) Cette découverte suggère que la légalisation dans un État (par exemple, le Colorado) peut ne pas entraîner de conséquences négatives sur la criminalité dans les États voisins, ce qui remet en question les affirmations faites par les fonctionnaires de ces États voisins en faisant valoir un effet criminel de la légalisation.”

L’effet d’entraînement de la légalisation de la marijuana à des fins récréatives sur la criminalité : preuves provenant des États voisins du Colorado et de l’État de Washington, Journal of Drug Issues, 2020

“La légalisation et les ventes de [cannabis] ont eu un effet minime, voire nul, sur les crimes majeurs au Colorado ou à Washington. Nous n’avons observé aucun effet à long terme statistiquement significatif des lois sur le cannabis “récréatif” ou du lancement de ventes au détail sur les taux de crimes violents ou contre les biens dans ces États. … Nos résultats du Colorado et de Washington suggèrent que la légalisation n’a pas eu d’effets néfastes majeurs sur la sécurité publique.”

L’effet du cannabis sur la criminalité : analyse des séries chronologiques de la criminalité dans le Colorado et l’État de Washington, Justice Quarterly, 2019

 

Texte original de NORML, traduit de l’anglais par NORML France.