Un des événements majeurs de cette fin d’année sera sans doute              
la Conférence Internationale sur les Politiques publiques relatives au Cannabis              
(ICPC 2018)              

du 7 au 9 décembre 2018 à Vienne.              

Le moment, historique, est venu pour l’évaluation du potentiel thérapeutique de la plante, tout en mettant en perspective la stratégie onusienne cohérente à l’égard du cannabis dans le cadre des Objectifs du Développement Durable 2030 des Nations Unies. Cet événement est organisé pour permettre d’appréhender les réformes politiques en cours dans le monde qui changent le statut légal du cannabis, en réunissant pour cette occasion unique de nombreux petits et grands entrepreneurs, investisseurs, chercheurs, étudiants, experts, responsables associatifs & institutionnels, législateurs et représentants officiels des pays présents à la CND.

La FAAAT, organisatrice de l’événement, est un groupe d’influence indépendant qui pousse la légalisation du cannabis au niveau international pour informer les décideurs institutionnels tout en leur demandant des comptes, sans relâche depuis 2014.

Tout comme NORML France, FAAAT est issue de l’association Chanvre & Libertés. En quelques années, l’action ciblée de la FAAAT a su convaincre les instances internationales, notamment l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS/WHO), à effectuer un véritable examen scientifique du cannabis et ainsi assouplir un cadre international contraignant et obsolète, limitant l’accès aux traitements à base de cannabis comme les possibilités de recherches scientifiques et thérapeutiques.

Accueillie dans l’Austria Center, une grande halle d’exposition adjacente au siège des Nations Unies à Vienne (UNOV), la conférence se tiendra au moment de la réunion de la commission des stupéfiants (en anglais CND) à laquelle la FAAAT participe régulièrement depuis plusieurs années.

La Conférence Internationale sur les Politiques publiques relatives au Cannabis prendra la forme d’un “side event” comprenant le lancement du “Rapport sur les Politiques du Cannabis & les Objectifs du Développement Durable 2030” et la diffusion de cette publication aux délégués des pays membres des Nations Unies présents.

Se succèderont pendant deux jours des conférences et des table-rondes animées par des panels d’experts internationaux, ainsi que d’autres événements connexes comme la remise des “Cannabusiness Awards” avec 11 prix différents pour récompenser les entreprises et les produits durables qui se distinguent d’un point du vue qualitatif, éthique et écologique.

Le contexte           

Le 5, 6 et 7 décembre 2018, la CND (UN Commission of Narcotic Drugs), la seule instance des Nations Unies traitant des politiques en matière de cannabis, recevra les recommandations écrites finales de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS-WHO) sur le cannabidiol (40th ECDD) et sur les 4 autres points liés au cannabis en général (41st ECDD). Ces recommandations seront donc présentées aux 187 états-membres signataires de la Convention unique sur les stupéfiants établie en 1961.

Cette réunion de la CND prendra place avant la Session de haut niveau de l’ONU (High-Level UN Session) sur les politiques des drogues, avec deux enjeux majeurs en mars 2019 : la réévaluation de la classification du cannabis et l’adoption d’une stratégie/plan d’action pour la période 2019-2029, qui seront soumis au vote des pays-membres. Les décisions prises à cette occasion offriront la perspective aux différents pays de pouvoir développer des lois novatrices pour régir ces produits sur de nouveaux marchés.

En plus du regard de la société civile sur les lois régissant le cannabis, l’ICPC 2018 à Vienne sera l’occasion de présenter la diversité des produits dérivés du chanvre, la mise en valeur de ses propriétés industrielles tout autant que médicinales, ainsi que toutes les innovations et produits compatibles avec un monde juste et durable basé sur les Objectifs du Développement Durable 2030 (Sustainable Development Goals – SDG).

Pendant des années, l’équipe de la FAAAT think & do tank a servi de plateforme mondiale pour l’élaboration de propositions novatrices pour la mise-à-jour des lois et usages envers le cannabis. Son travail au niveau de l’OMS a été un jalon menant, comme nous l’espérons, à une déclassification du cannabis très attendue. Le moment est venu de s’impliquer! Les choses changent rapidement et le futur se construit en ce moment. Avec vous.

De quoi s’agit-il ? Un peu d’histoire :

Le chanvre (Cannabis sativa L.) a été mondialement banni en 1935 sans sérieuse expertise scientifique. Après la 2ème guerre mondiale, la communauté internationale rédigea un document appelé la convention unique sur le stupéfiants (1961), établissant les actions conjointes à mener pour éradiquer, sous la férule des USA, les plantes classées comme stupéfiants dans les 25 ans suivant son adoption. La FAAAT appelle sans relâche l’OMS et l’ONU à réexaminer la validité des raisons pour lesquelles le chanvre a été inclus dans la liste des substances vénéneuses et à prendre des mesures pour l’en sortir.

En résumé, les objectifs de la Conférence Internationale sur les Politiques publiques relatives au Cannabis sont :

  • Réunir une communauté internationale de décideurs, d’entrepreneurs et de scientifiques au sujet des législations portant sur le cannabis;
  • Examiner et étudier les lois ou régulations internationales existantes et futures;
  • Mettre en lumière les potentiels offerts par des lois novatrices sur le chanvre/cannabis, au regard des multiples Objectifs du Développement Durable 2030 des Nations Unies;
  • Informer les décideurs de chaque pays au sein de l’ONU et l’OMS sur le potentiel du chanvre ainsi que sur les bénéfices sociaux, économiques et pour le respect des droits humains qu’apporterait le soutien à la reclassification du cannabis au niveau mondial;
  • Étendre la réglementation de l’usage du cannabis au delà de juste la santé humaine pour couvrir tous les usages potentiels de cette plante durable – Clarifier et réfuter les idées fausses sur le chanvre/cannabis et explorer le vaste éventail d’usages du chanvre en tant qu’outil efficace pour le développement et des sociétés durables; 
  • Faire découvrir la réalité du marché existant, de ses perspectives de développement et de son impact pour le futur.
Principaux orateurs confirmés:   Bob Hoban | Ethan Nadelmann | Robert C Clarke | Lisa Sánchez | Michael Krawitz | Patricia Amiguet | Pavel Pachta | Ilya Reznik | Catherine Ritter | Jindřich Vobořil | Olivier Bertrand…

NORML France se joint à la FAAAT pour inviter les personnes intéressées à s’inscrire ou de réserver un espace comme sponsor de la conférence avec une publicité dans le programme remis aux participants, ou encore comme exposant. A cette occasion, nous rendrons public un rapport démontrant aux Nations Unies comment le cannabis peut contribuer aux 17 ODD de lAgenda 2030 pour un développement soutenable. Suivez le hashtag #cannabiSDG pour plus d’informations. Ne manquez pas cette opportunité de prendre part au futur des politiques du cannabis, dans le lieu même où les décisions se prennent.

Farid Ghehiouèche